ConnexionAccueilPortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupes

Partagez | 
 

 Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 19:22

Hum, le seul commentaire que j'avais eu de cette map provenait de Licorne, qui l'avait trouvé impossible. Je pense que j'ai du faire une erreur dans le script en créant un marché. Je vais me repencher ce week-end sur le script de cette mission pour voir ce que j'ai fabriqué avec le marché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 19:22



Chapitre 03
Le dernier foyer





Stratégie

Dans le chapitre précédent, vous aviez juste à survivre un certain temps avant que vos adversaires ne finissent irrémédiablement par vous tuer. Ici, vous devrez affronter des assauts un peu plus faibles, plus espacés, mais il faudra les repousser. Vous pourrez vous développer, alors tâchez de bien renforcer votre armée pour pouvoir repousser les vastes assauts qui vous tomberont dessus.


Conseils

  • La configuration défensive du départ n'est sans doute pas l'une des meilleures...
  • N'oubliez pas que vous n'aurez dans le fond qu'un seul point à défendre.
  • Si les ennemis parviennent à atteindre votre ville, vous aurez très peu de chances de survivre.
  • En modifiant un peu et de manière logique la défense de votre château, vous simplifierez de beaucoup cette partie.



Scénario

A ce point, je pense que, si je vous demandais vers qui vous pencheriez, vous me répondriez sans conteste pour le roi Alexander et ses hommes, comme Lord Swesson, ou notre héros. En effet, après tout, ne vivaient-ils pas en harmonie dans leurs fortes et belles ville,s avant d'être sauvagement attaqués par des pillards qui saccagèrent leurs villes, brûlèrent leurs foyers, et tuèrent leurs gens ? La réalité, comme vous devez maintenant vous y attendre, risque cependant d'être un peu plus compliqué que cela.

Pour le moment, l'honorable Lord Swesson perdît donc sa ville, et sa vie, évidemment. En réalité, trois choses comptaient pour lui plus que tout : ses fiefs, sa cathédrale, et, en dernière position, sa fille. Il ne s'agit pas vraiment d'amour, ne vous y trompez pas. Les fiefs importaient à Lord Swesson, car ils étaient extrêmement riches et importants dans le royaume, ce qui lui permettait donc d'avoir une bonne influence à la Cour, rendant jaloux les autres barons et nobles. Lord Swesson le savait, et cela l'amusait. Il se rappelait encore cette époque où ses fiefs étaient de pauvres zones arides, inexploitées, remplis de petits villages sans grand avenir. Les campagnes militaires de Lord Swesson, en compagnie du Maréchal Longarm sur les terres du futur Stephen Crew, avaient cependant permis un enrichissement rapide et sans précédent de ses terres, lui conférant une grande puissance et un prestige immenses.

Sa glorieuse cathédrale, elle, avait un peu la même fonction, même s'il y avait aussi une dimension sentimentale dans cette cathédrale, ce vestige immémorial, construit par ses ancêtres. A cette époque lointaine, ses ancêtres s'occupaient surtout de leur petit domaine, laissant à l'abandon le reste des fiefs. Ils ont conçu une immense cathédrale, belle et lumineuse, éclairant la vie des hommes passant devant. Ses tours immenses instauraient à ceux qui la contemplaient un sentiment de calme et de modestie face à la toute-puissance du monument. Dans le fond, Lord Swesson adorait cette cathédrale. Il y avait été baptisé, son père y avait été baptisé, son grand-père également... Elle avait une forte dimension familiale, très importante pour lui. Enfin, la dernière chose importante au sujet de cette cathédrale était qu'elle avait impressionné le Roi Alexander, quand celui-ci avait organisé une visite officielle dans les comtés du Sud du royaume.

Quant à sa fille, à vrai dire, il la détestait. Elle avait toujours refusé de se marier, ce qui lui avait souvent valu d'être la risée de nombreux autres barons. Le magnifique Lord Swesson, qui se prétendait être un grand seigneur, dominant d'immenses et puissants fiefs, ne parvenait même pas à mater sa fille, une jeune dinde écervelée. Toutes ces rumeurs irritaient profondément l'honorable Lord Swesson, qui s'était depuis longtemps résolu à marier sa fille. Pourquoi donc tenait-il tant à elle ? En réalité, pas en tant que personne, mais il voyait en elle le renouveau des Swesson. Son côté rebelle et indomptable l'amusait quelques fois ; il voyait alors en elle un futur enfant qui, s'il avait son tempérament, serait un grand conquérant. Après tout, les grands conquérants sont pour Lord Swesson de simples furieux, têtus et ayant un comportement souvent proches de la folie. Voilà pourquoi il s'était résolu à marier sa fille à un imbécile dirigeant un petit fief sans aucune importance. Il fallait qu'elle ait un enfant, il n'attendait plus d'elle qu'elle se marie avec de riches comtes, et lui rapporte des biens et des titres précieux. Il fallait au moins que son futur fils soit de sang noble. Certes, il comptait aussi se rapprocher de son vieil ami Longarm avec ce mariage, mais surtout comptait une rapide progéniture. Il avait déjà prévu de s'emparer de l'enfant, dusse-t-il pour cela le prendre de force.

Aussi, quand Stephen Crew ravagea les terres de l'honorable Lord Swesson, ce dernier commença à prendre peur. Il avait confiance en ses hommes, en la puissance de sa cité, mais Crew avait l'air tenace, rien ne semblant pouvoir l'arrêter. Comme vous le savez maintenant, Stephen Crew parvint jusqu'au château de Lord Swesson. Il parvint à entrer, malgré les multiples archers qui tentaient de repousser l'immense armée de Crew. Lorsque les soldats ennemis entrèrent dans la ville,s e répandant partout, et marchèrent sur la cathédrale, Lord Swesson frémit, et ordonna à ses chevaliers d'emmener rapidement par les montagnes sa fille chez le Maréchal Longarm, où elle serait à l'abri. Si ses hommes partent vite, ils peuvent atteindre avant la fin de la nuit en cheval les terre sdu Maréchal. En passant par les montagnes, ils gagneront en effet de nombreuses heures. Par une poterne discrète, les meilleurs hommes de Lord Swesson sont ainsi partis, emportant de force Elizabeth. Celle-ci refusait de partir, ne voyant toujours pas en Crew une menace. En réalité, elle voyait en lui l'image de l'homme idéal, aventurier, n'hésitant pas à mettre sa vie en péril. En tant que noble, elle se souciait fort peu alors de la vie de ses serfs. Ils étaient tout juste bons à servir les nobles, étant trop bêtes pour prétendre aspirer à autre chose. Les tuer n'était pas vraiment choquant. Elle fut quoiqu'il en soit emmenée de force, son jeune époux la suivant également. Avant de partir, ce dernier s'entretint avec Lord Swesson, qui dit adieu à son cher gendre bien aimé.

Lorsque les époux partirent, Lord Swesson vit de sa position sa cathédrale s'effondrer. Quelque chose en lui se brisa. Stephen Crew l'avait déjà tué, et lorsque les lames des adversaires vinrent le pourfendre, il ne ressentit qu'un vague soulagement.

Le Maréchal Longarm s'était, de son côté, réfugié dans un fort de montagne, réputé imprenable par ce dernier. Il comprenait de fortes positions défensives sur les montagnes entourant le chemin menant au château. Un canyon assez large menait en effet à la montagne. Cet accès était étroitement protégé. Les hommes de Lord Swesson arrivèrent tard le soir, portant la bannière de Swesson. Le Maréchal Longarm vint en personne les voir. Le vieil homme semblait las et fatigué, mais il y avait dans ces yeux la trace d'une lueur énergique d'antan. Il y avait encore lui la fougue du jeune guerrier qu'il avait jadis été, même si cette fougue avait beaucoup diminuée sous les multiples années de paix. Lorsqu'il apprit que Lord Swesson était tombé, ilf aillit en avoir un malaise. Il avait étudié pendant plusieurs jours des cartes stratégiques. Il serait sûrement le prochain sur la cible. Mais il s'y était préparé, renforçant même les troupes, intensifiant la production. Il est fin prêt à recevoir comme il se doit Stephen Crew.

Le Maréchal Longarm aperçut alors la charmante Elizabeth Swesson, et son cœur s'emplit d'allégresse devant cette charmlante beauté. L'un des hommes de Lord Swesson expliqua cependant à voix basse qu'il vaudrait mieux enfermer cette peste, car elle a la sale manie de désobéir. En entendant cela, le Maréchal se renfrognât. Il n'aimait pas les femmes arrogantes qui croyaient pouvoir outrepasser l'autorité. Il ordonna donc qu'on l'arrête, et discuta enfin avec notre héros. Celui-ci lui avoua qu'il n'aimait pas trop qu'on enferme sa femme, mais il comprit vite que contredire un ordre du Maréchal était très dangereux. Le Maréchal était un personnage imbu de lui-même, aimant bien raconter à ses hommes ses exploits militaires. Ile st vrai qu'il en avait accompli, parvenant à mater plusieurs révoltes. Il ne tarda pas à expliquer à notre héros qu'il était en réalité le frère d'Alexander. Cependant,si son frère était plus tourné vers la gestion d'un royaume, lui privilégiait la gestion d'une armée, l'odeur d'un champ de bataille, la sueur de l'épée, les morts, les encouragements aux combattants... A l'entendre, on comprenait vite qu'il n'avait jamais posé les pieds sur un champ de bataille. Il envoya quand même, malgré sa présomption, un messager à Alexander, demandant des renforts. Son frère n'était pas pour lui digne d'être un Roi. Alors que le Maréchal avait vu (ou, du moins, prétendait-il) des armées s'organiser dans les autres royaumes, Alexander continuait à faire de longues orgies. S'il avait été plus prudent, cette guerre aurait pu être empêchée. S'il avait suivi les conseils de son frère, Stephen Crew aurait été tué dès qu'il avait osé vouloir les attaquer. Maintenant, Crew dispose d'une vaste armée, et il est grand temps de le stopper.

L'homme vous invite en définitive à vous reposer après ce long périple. Vous décidez d'aller voir Elisabeth, qui loge dans de somptueux appartements. C'est à peine si elle souhaite vous parler, vous traitant avec un mépris tout à fait aristocratique. Elle est attristée d'avoir été marié à un plouc qui n'a pas osé lever le moindre petit doigt pour défendre sa cause. Elle lui recommande de partir, n'éprouvant rien pour lui, si ce n'est un vague sentiment de mépris. Blessé, l'homme se retire, ne sachant pas quoi faire. N'ayant jamais été entrainé au combat, il ignorait tout de l'art militaire. Il n'avait jamais envisagé une autre vie que celle dans sa petite forêt, à vivre paisiblement loin des troubles. Maintenant, il était plongé au cœur d'une guerre dont il ignorait les causes. Avouons qu'il y a de quoi être surpris.

Entre-temps, Stephen Crew approche. Son immense armée a ravagé la ville de Lord Swesson, ce dernier refusant toute tentative de négociation de la part d'Alexander. Rien ne semble pouvoir arrêter cette infernale machine de guerre, et le Maréchal Longarm est la cible de Stephen Crew. Longarm a tué son père, Crew rêve depuis son enfance de pouvoir le venger. Maintenant, son rêve est sur le point de devenir réalité...

Notes de l'auteur

Je n'ai aucune source d'inspiration spécifique pour cette map. A l'origine, elle aurait du être la deuxième map des Chroniques, mais j'ai eu l'idée d'inclure une map entre les deux, qui m'a permis de mettre en scène le personnage d'Elisabeth Swesson, qui gagnera son importance dans la suite des événements. Entre-temps, si vous avez regardé l'aperçu de ma map, vous avez du vous rendre compte que le rendu n'était pas très beau, notamment du canyon, qui semble trop rectiligne. J'ai essayé de corriger ce défaut sur la map, à vous de me dire si cela vous a convaincu ou pas.



Vous contrôlez dès le départ une ville assez variée, mais qui comporte de gros défauts


Le premier assaut ne posera aucune difficulté, mais méfiez-vous des autres !


Lien pour télécharger la map : http://files.filefront.com/Barbarius+I+03map/;10435855;/fileinfo.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goku
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie multi contre autres joueurs
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 19/11/2005
Localisation : Quebec
Nombre de messages : 4884
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 19:26

Ce qui me plaît le plus dans ces maps, c'est de voir qu'il y a eu du travail, beaucoup de travail, et que l'auteur semble y avoir porté une très grande attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strongholdfr.olympe-network.com/
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 19:30

Euh, oui, avec un peu moins pour certaines quand même lol Je manque souvent de temps pour les tester, donc je me fie à mon jugement. Jusqu'alors, je ne me suis pas trop planté, donc ça va.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRIBOUIL
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie multi contre IA
Age : 47
Masculin
Date d'inscription : 21/02/2006
Localisation : Chateaudun
Nombre de messages : 7008
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 21:18

Superbe boulot Barbarius, merci de nous en faire profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 21:19

Merci, Gribouil. Au passage, j'ai édité la mission 02 en supprimant la possibilité d'acheter des arcs. Bien fait pour vous lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GRIBOUIL
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie multi contre IA
Age : 47
Masculin
Date d'inscription : 21/02/2006
Localisation : Chateaudun
Nombre de messages : 7008
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 22:26

Je crois que je vais craquer, j'ai un peu de nostalgie pour le premier Stronghold et ces châteaux européens ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Labreck
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie multi contre autres joueurs
Age : 22
Masculin
Date d'inscription : 13/08/2007
Localisation : Québec, Qc, Ca
Nombre de messages : 10895
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Ven 7 Nov 2008 - 23:14

La mission 2 jsute Licorne qui c'est prononcé? Au contraire, c'est probablement celle où il y a eu le plus de commentaire lol^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eu.starcraft2.com/
Attila
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 05/01/2008
Localisation : Colomiers à côté de Toulouse(31)
Nombre de messages : 10293
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 1:46

J'ai testé ta mission 3,je t'avouerais que j'ai fait plusieurs tentative avant de trouver la solution!L'ennemi était tellement nombreux qu'il détruisait à chaque fois ma porte!Bien entendue au début comme le château est très mal construit ainsi que l'économie,je refis toute l'économie(vitesse 10 pour ne pas perdre trop de temps) et j'ai détruit toutes les défenses que je jugeais inutile!
Je me suis donc concentré à défendre qu'un seul et unique mur(j'ai enlevé la porte et fait qu'un mur épais)!Et la solution(2 en faîtes):faire des trébuchets et leur larguer des dizaines de carcasses de vaches mais aussi faire une défense dîtes à la Barbarius(pluie de pierres de mangonneaux):très efficace surtout quand ils étaient tous en gros tas,je vous laisse imaginer le massacre!
Voici la pluie de pierre + carcasse de vaches!

Voici la défense du seul et unique mur auquel j'ai rajouté 2 tours rondes(+ de 450 archers)

Ma ville complètement recomposé!


Les derniers chevaliers(dernières troupes ennemis) n'ont aucune chance face à mes chevaliers!

La victoire!

Un scénario difficile à jouer quand on a pas trouvé les solutions efficace et radicale!
Scénario très sympathique à jouer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 1:56

Bien joué, Attila. Pour ma part, je m'étais contenté de défendre le dernier grand corps de garde, en utilisant à outrance les fosses empoissées. Il fallait bien évidemment profondément réorganiser la ville pour qu'elle soit plus rentable. Je suis heureux de voir qu'il existe des méthodes différentes pour réussir certaines de mes missions. Le quatrième chapitre est bien plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 1:58



Chapitre 04
Champ de bataille




Taille : 300*300
Genre : Champ de bataille
Difficulté : Moyenne


Remarque importante

Suite aux critiques des Joueurs, une profonde révision de la map s'est opérée. D'après leurs avis, cette révision a donc tenu en plusieurs aspects :

  • D'une part, une amélioration sensible du design, la map étant jugée trop "vide" ;
  • D'autre part, une intensification de la difficulté, notamment en améliorant la défense du château adverse.


Tout ceci fait que cette MAJ ne peut pas être considérée comme une version 1.1, dans le sens où il n'y aurait eu qu'un léger changement, mais bien comme une version 2.0, dans le sens où ce sont de profonds remaniements qui ont été effectué. Pour savoir si vous avez la dernière version, cette nouvelle version date du 24 Février 2009.


Stratégie

C'est une partie relativement courte, où vous devrez tout faire pour protéger votre Seigneur de l'immense armée qui vous assaille. Vous disposez d'un nombre important de soldats, mais dispersés sur le terrain. N'oubliez cependant pas que votre objectif ne consiste pas tant à détruire l'armée ennemie qu'à surtout vaincre leur Seigneur. Agissez en conséquence, sans perdre toutes vos troupes dans la défense de votre Seigneur.

Conseils

  • Veillez à empêcher vos adversaires de contourner vos hommes ;
  • Rapatriez rapidement vos hommes si vous voulez avoir une chance de survie
  • Évitez de perdre tous vos hommes contre les ennemis. Vous en aurez en effet besoin pour ensuite contre-attaquer !


Résumé

La bataille en Hilvanie avait commencé assez mal pour les Hilvaniens : la mort de Lord Swesson semblait annoncer la chute du royaume. Cependant, l'armée royale d'Alexander a réussi à repousser les forces ennemies dans le nord du royaume, tandis que les troupes de Crow se sont brisées devant la forteresse de Longarm. La contre-attaque s'organise. Entre-temps, Elizabeth Swesson, la femme du Héros, désespérée de devoir se marier à un homme qu'elle n'apprécie pas, un peureux, a entrepris de s'enfuir.

Scénario

La victoire du Maréchal Longarm sur les troupes de Crow devaient avoir une influence notable sur le déroulement de la guerre. L'infernale avancée de Crow, les nombreux morts, les villages dévastés, les armées brisées qu'il laissait derrière lui, rencontrait enfin un barrage, un barrage suffisamment fort pour changer l'orientation de la guerre. Les hommes fatigués de Crow, même s'ils étaient en supériorité numérique, n'avaient pu passer. Le Maréchal avait immédiatement envoyé ses hommes les traquer, parvenant à atteindre leurs camps de siège, les attaquant dans la nuit. Il utilisa ses chevaliers en première vague, incendiant avec des torchères les tentes des soldats paniqués. Ce fut un succès, mais relatif. Si la première armée de Crow était vaincue, d'autres arrivaient. Et ce dernier avait réussi à partir, rejoignant son armée principale.

Entre-temps, notre Héros n'avait pas réellement participé au combat. Comme je vous l'ai déjà dit, ça n'a jamais été un grand guerrier, ne pouvant pas du coup tenir une épée sans la laisser tomber. Depuis sa fenêtre, Miss Swesson voyait cet incapable tenter pathétiquement de s'entraîner dans la cour du château contre des mannequins de paille. Elle avait maintenant pris la résolution de s'enfuir. Être mariée avec un incompétent qu'elle abhorrait ne l'enchantait pas. Elle parvint à s'enfuir durant les assauts de Crow, portant des vêtements déchirés et sales. Elle préféra passer par la ville, s'enfuyant dans la nature. A bien y réfléchir, ce fut un acte assez irréfléchi, mais cette dame n'avait jamais été réputée pour sa grande sagesse, faisant preuve d'une terrible impétuosité. Elle avait toujours été élevée dans un château, et ne connaissait pas la vie dans la forêt. Elle ne savait ni chasser, ni faire un feu, et elle ignorait encore plus comment échapper à des prédateurs. Dans ces circonstances, elle fut donc rapidement capturée par une patrouille ennemie. Cette patrouille était constituée par des rustres, des hommes simples qui participaient à la guerre pour y chercher plus de l'or à piller qu'autre chose. Dans certaines circonstances, la chair d'une jolie femme leur convenait aussi parfaitement. Ils avaient reçu pour ordre d'emmener les villageois dans les camps. C'est ce qu'ils firent, en bon soldat, l'emmenant d'abord dans un village rasé, où ils seraient plus tranquilles. Elle fut violée plusieurs fois, et rouée de coups. L'aventure commençait mal pour elle. Elle avait beau hurler qu'elle était une noble, aucun de ces sauvages ne la croyait. Sa preuve ultime était une broche en or, que seul un Swesson pouvait porter, mais ces sauvages la lui voleraient sans demander leur reste. Et, si elles les énervait trop, ils la tueraient probablement. Elle se mit à regretter le confort du château du Maréchal Longarm, mais il était maintenant trop tard.

Pendant ce temps, le Maréchal fêtait dignement sa victoire avec ses hommes. Notre Héros recherchait bien évidemment sa femme, et s'inquiétait à l'idée de ne pas la retrouver. Tandis que Longarm prévoyait l'assaut du camp dont je vous ai déjà évoqué la chute, le Héros s'entretint avec les gardes royaux. S'il n'était pas un guerrier, il n'était pas doué d'une certaine forme d'intelligence, et comprit rapidement que Miss Swesson s'était enfui. Dans une certaine mesure, il était blessé par cette fuite, mais aussi envoûté. Lui aussi n'aimerait pas passer une vie ennuyante, même s'il aimait plus la tranquillité que sa femme. Au moins ne s'était-il pas trompé en épousant cette femme, une lionne au visage de Princesse. Il s'inquiéta cependant rapidement. Les hommes de Croiw étaient partout dans la région, et il y avait de fortes chances pour qu'une noble n'ayant jamais mis les pieds seule dans une forêt tombe sur eux. Immédiatement, le Héros demanda au Maréchal d'agir. Celui-ci se retrouva gêné par la perte de Miss Swesson, mais ne manifesta aucune volonté de la récupérer. Il pensait de toute manière que, si les hommes de Crow avaient mis la main dessus, elle irait au campement, ou serait égorgée par ces chiens sauvages. Dans le cas contraire, elle ne tarderait pas à rentrer. Dans tous les cas, on ne pouvait rien faire pour elle, si ce n'est attaquer le camp de siège principal de Stephen Crow. Le Héros commençait à comprendre que Longarm avait surtout gardé Miss Swesson pour s'emparer dans le futur des terres de feu Lord Swesson.

Dépité, le Héros ne pouvait pas partir dans la forêt, sa raison l'interdisant d'aller droit au suicide. Il participa donc au siège du camp de Stephen Crow. Miss Swesson avait bien été emmenée là-bas, mais elle avait réussi à partir, en s'adressant à un capitaine distingué, qui, en voyant sa broche, l'avait emmené dans sa tente. Ledit capitaine ne chercha pas à la violer, ayant chez lui une femme qui comblait déjà tous ses désirs. Il lui expliqua que ses ordres étaient de ramener tous les nobles vers le château royal de Stephen Crow. Il demanda à Elisabeth Swesson d'excuser le comportement de ses hommes, pour la plupart des pillards détestables, des loups à visage d'homme. Il partirait le jour même. Crow voulait envisager des alliances politiques avec les nobles de ces terres, pour s'emparer de leurs terres dans le futur. Voilà pourquoi il voulait s'entretenir avec ceux qu'il parvenait à attraper, ou à intéresser. Elisabeth Swesson ne voyait aucune raison de refuser de lui céder ses titres, qui, par hérédité, revenaient de droit à son mari, et donc à elle. Elle détestait Alexander et toute cette noblesse abâtardie, née de relations incestueuses entre frères et sœurs. Crow était peut-être un homme plus à cheval sur les principes. Le capitaine, Brückville, l'emmena le jour même vers le château royal de Crow. Grand bien lui en prit, car le Maréchal Longarm attaqua le soir même.

Après cet assaut, le Maréchal Longarm ne disposait plus de beaucoup d'hommes, mais continua sur sa lancée. Pendant ce temps, le Roi Alexander en personne vint avec une importante armée de chevaliers vers le sud, le reste de l'armée royale contrant les assauts des seigneurs de guerre au nord du royaume. Les exploits du Maréchal Longarm était revenus jusqu'à la Cour. La mort de Lord Swesson avait été un deuil tragique. C'était un cousin du Roi. Aussi, lorsqu'on apprit que l'invasion de Crow était menacée, voire sur le point d'être réduite en poussière, Alexander envoya ses chevaliers porter main forte aux hommes du Maréchal Longarm. Le Maréchal Longarm traquait férocement le Général Trüver, haut responsable de cette campagne militaire. Tuer Trüver et ses derniers hommes serait l'achèvement final de cette campagne. Qui sait, le Maréchal pourrait même en profiter pour attaquer ensuite Stephen Crow dans son propre royaume.

Trüver s'était réfugié dans un petit refuge, au pied d'une montagne, réunissant son armée, comprenant essentiellement des chevaliers, à son pied. Une simple palissade de fortune avec des douves avait été construite pour repousser les adversaires. Les troupes fatiguées du Maréchal Longarm venaient entre-temps de reprendre un château où les troupes de Crow s'étaient réfugiées, le laissant en ruines. Lorsque les hommes virent la puissante armée réunie par Stephen Crow, ils prirent peur. Il y avait énormément d'hommes, et, à eux seuls, il n'aurait aucune chance. Cependant, Longarm avait envoyé un messager dans son château, pour que le Héros vienne avec des renforts. Celui-ci avait réussi à mettre sur pied une appréciable armée de chevaliers, et partit sur-le-champ. Il trouva en chemin une compagnie de spadassins, les emmenant vers le champ de bataille, où l'ultime affrontement devait se jouer. Lorsque le Héros vint, il comprit que cette armée aussi serait insuffisante contre les nombreuses troupes de Trüver. Ce dernier prévoyait sûrement de s'échapper par les montagnes, qui formaient une frontière entre le royaume d'Alexander, et celui de Stephen Crow. Heureusement, les chevaliers du Roi arrivèrent à cet instant, par d'autres passages. Cette armée dispersée était certainement assez puissante pour contrer Trüver. Malheureusement, toute l'armée de Trüver se dirigea à cet instant vers le Héros. Vous comprendrez aussi bien que moi que le voir mourir n'est pas une solution acceptable. D'autant plus que le Héros était maintenant fou de rage. En effet, on n'avait pas retrouvé sa promise dans le camp de siège, et il craignait qu'elle n'ait été tuée, ou en possession de Trüver. La bataille allait pouvoir commencer.

Notes de l'auteur

Là encore, il n'y a aucune source d'inspiration spécifique pour cette map, si ce n'est une des maps d'Halvarik, les Champs du Meriador. J'ai surtout remarqué que peu de maps proposaient, dans le fond, des champs de bataille, ce qui est une lacune. Ceci dit, quand on tente de réaliser une map comme ça, on comprend vite quels en sont les problèmes. Gérer la difficulté fut le point le plus difficile sur cette map. Il faut avant tout concilier le nombre de troupes de l'adversaire, avec celles du Joueur. Ici, j'ai aussi, suite aux critiques, donné un châteua ennemi assez costaud.

Le problème essentiel pour ce type de map, c'est tout simplement l'IA. Si on n'ordonne pas préalablement aux troupes d'attaquer quelque chose, l'IA est susceptible de faire n'importe quoi. Comme il fallait instaurer une notion de difficulté, j'ai donc ajouté un Seigneur. Le défendre est vraiment très difficile, car il se fait tuer rapidement si les ennemis l'attaquent. En définitive, ce type de partie reste assez décevant, car se boucle très vite. A l'avenir, j'essaierai d'approfondir ce gameplay. Je vous souhaite quand même une bonne partie.

Galerie photo





Lien pour télécharger la map : http://files.filefront.com/Barbarius+I+04map/;13356971;/fileinfo.html


Dernière édition par Barbarius le Mar 24 Fév 2009 - 14:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Attila
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 05/01/2008
Localisation : Colomiers à côté de Toulouse(31)
Nombre de messages : 10293
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 2:43

Comme tu m'avais dit que cette mission était courte,j'ai pas pu résister de la faire!J'ai commencer en vitesse 10 pour ramener tous mes chevaliers vers mon seigneur puis j'ai de suite rejouer normalement!
Voilà les troupes qu'il me restait après avoir tuer tous les ennemis(les troupes qui venaient sur mon seigneur)

La prise du château fût donc relativement facile!
Voilà la victoire!

Les statistiques m'ont dit à la fin que j'avais perdu 43% de mes troupes totales!
Mission facile malgré un début très rapide!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sir Labreck
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie multi contre autres joueurs
Age : 22
Masculin
Date d'inscription : 13/08/2007
Localisation : Québec, Qc, Ca
Nombre de messages : 10895
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 3:13

Essaye là en très difficile ;) Celle là elle possible et beaucoup plus, stressante, dans ce niveau de difficulté ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eu.starcraft2.com/
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 12:08

J'avais en fait eu du mal dans cette mission à donner le bon nombre de troupes. Au départ, l'armée ne comprenait pas un nombre aussi élevé de chevaliers, mais je me faisais à chaque fois balayer. J'ai donc du opter pour de multiples chevaliers, ce qui explique la grande facilité de la map. C'est un genre de partie que j'éviterai de refaire à l'avenir.

EDIT : Pour la mission 5, le plus difficile sera de se développer dans le cratère. Et ce sera extrêmement facile si on choisit la plage, car les brigands rebrousseront chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Barbarius
Ancien Seigneur Templiers
avatar

Type de partie préférée : partie solo contre IA
Age : 27
Masculin
Date d'inscription : 20/06/2006
Localisation : Le Havre
Nombre de messages : 5778
Victoires de Campagnes :

MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   Sam 8 Nov 2008 - 13:04



Chapitre 05
A la source




Taille : 300*300
Genre : Ecogestion
Difficulté : Moyenne


Stratégie

Votre mission ici est de collecter un nombre important de ressources sur une vingtaine d'années. Vous disposez de multiples moyens de le faire, mais tâchez de prendre en compte le fait que le temps reste quand même assez limité. N'ayant pas grand chose pour vous développer, il faudra rapidement réussir à s'enrichir et à se faire une défense efficace pour repousser les multiples assauts de brigands qui déferleront sur votre forteresse. N'oubliez pas que vous ne pouvez obtenir que des lanciers de la caserne, mais que vous recevrez progressivement des renforts au fur et à mesure que vous accomplirez les différents objectifs demandés. Deux départs sont globalement disponibles dans cette mission : le départ difficile consiste à démarrer dans le cratère, le départ facile à démarrer près de la plage.

Conseils

  • Si vous vous développez trop près des loups, il se peut qu'ils vous attaquent
  • Aussi faible soit-il, votre Seigneur pourrait bien vous être utile si vous ne disposez pas à temps de troupes pour vous aider
  • Un bon moyen d'obtenir de l'or consiste ici à vendre la nourriture
  • Les ressources de fer et de pierre sont protégées par des loups et des ours
  • Faire des masures n'est pas le seul moyen d'agrandir votre population


Scénario

La puissante armée réunie par le Maréchal Longarm, le Roi Alexander et les autres nobles permit à l'Hilvanie, le royaume d'Alexander, de remporter cette guerre. Stephen Crew, principal seigneur ennemi avait perdu l'essentiel de son armée, dont ses deux meilleurs généraux, l'un tué devant la ville du Maréchal, et l'autre dans la contre-offensive qui sonna la victoire de l'Hilvanie. Les autres royaumes durent se replier. A cet instant, l'Hilvanie aurait pu terrasser tous ses adversaires, mais le Roi a préféré se reconstruire, et fortifier les défenses du royaume. Une campagne dans les royaumes ennemies était trop risquée, trop hasardeuse, et le Roi n'aimait pas le hasard. Il était plus prudent de reconstruire les comtés vaincus, et d'obtenir une plus puissante armée, tout en réfléchissant sur les mesures à appliquer pour éviter une nouvelle insurrection.

Il fallait également faire le deuil des multiples pertes. Non, n'allez pas croire par là que les nobles se souciaient des serfs et des soldats tués. Pour cette race-là, il s'agissait d'une sous-race, bonne pour le bétail, pour le bon plaisir des nobles. Leur vie n'avait aucune importance, même si les nobles respectaient leur sacrifice, qui avaient permis d'empêcher la chute de l'Hilvanie. Non, la véritable perte était celle de Lord Swesson, qui fut dans les cérémonies officielles une "perte terrible". En réalité, je pense que tous les noble,s et même le Roi, étaient satisfaits de cette mort. Ainsi, chacun envisageait d'exploiter les anciennes terres de feu lord Swesson, qui étaient riches et abondantes. Même le Roi les voulait, désirant les rattacher au domaine royal. Même si tous les nobles appartiennent à l'Hilvanie, le domaine royal est en sa propriété exclusive. En temps de guerre, tous les comtés doivent plus ou moins se rattacher au domaine royal, qui, en retour, leur offre des subventions, ou des aides militaires lors de litiges entre seigneurs. Cette alliance, même si elle avait dès fois connu des problèmes, marchait plutôt bien. Dans le fond, la mort de Lord Swesson fut un grand bouleversement, qui participa à la division des nobles de l'Hilvanie. C'était l'objectif recherché par Stephen Crew lorsqu'il avait tué Swesson.

Entre-temps, nul ne se soucia de sa fille. Le Roi Alexander osa même entendre qu'elle ne valait pas mieux qu'une "catin". En revanche, le futur Barbarius fut également tué dans cette guerre. Ou, du moins, on le considéra comme tel. En réalité, al dernière bataille contre Stephen Crew ne se solda pas comme prévu. Le Maréchal Longarm refusa de poursuivre les fuyards qui s'enfuyaient à travers les montagnes vers les terres de l'Ilnia, le royaume de Stephen Crew. Trop risqué, et cela ne faisait pas partie de ses objectifs. Furieux, le jeune Seigneur partît en personne à travers les redoutables montagnes pour retrouver sa bienaimée. Il l'aimait vraiment, vous savez, et il savait aussi très bien qu'il n'avait plus rien à faire en Hilvanie. On lui volerait rapidement ses terres, et on le tuerait peut-être au passage. Pendant plusieurs jours, il avança dans les montagnes sauvages, manquant mourir de faim et de fatigue. Il fut heureusement sauvé par un chasseur solitaire qui vivait dans ses montagnes, vendant à chaque fin de mois ses peaux d'animaux et son surplus de viande dans le marché d'une petite ville de l'Ilnia. Chaleureux, il soigna notre héros, et le désarma. Il reconnut sur son épée les signes de l'Hilvanie, mais ne le dénonça pas. Il n'en voyait pas l'intérêt, ne se sentant nullement menacé par cet homme décharné, aux portes de la mort. Les semaines passèrent, et notre héros réussit à échapper aux griffes de la mort. Progressivement, il réussit à se lier d'amitié avec Jean, le chasseur, qui lui expliqua qu'il avait vu de nombreuses troupes armées il y a de cela quelques mois, se reposant à Groover, un village où il allait souvent remettre son surplus de nourriture, achetant en échange des vêtements et des armes. Jean accepte de conduire notre héros à Groover, lui disant de se rendre vers Tulmenia, la capitale, où devait probablement se trouver Stephen Crew. Il recommanda cependant à notre héros de trouver de l'argent pour le voyage en effectuant des services à Groover : nettoyer les rues de la fange qui l'empeste, aider les fermiers dans la récolte, devenir serveur dans une taverne... Tulmenia était assez éloignée.

Pendant ce temps, Elisabeth Swesson s'avéra être une femme forte et déterminée. Le capitaine Brückville était assez impressionné par son tempérament. Elle n'avait ainsi pas hésité à provoquer une rixe dans une auberge quand un homme lui avait ouvertement manqué de respect. Néanmoins, Brückville devait souvent intervenir. Autrement, elle aurait probablement déjà été tuée. Ils avançaient vers Tulmenia. Le Seigneur Crew se trouvait dans la capitale, et Brückville avait pour objectif d'y conduire Miss Swesson. Ils n'étaient maintenant plus très loin, et Brückville avait appris la mort dans l'âme l'échec de la guerre. L'Hilvanie était plus forte que prévue, et Brückville avait perdu beaucoup de ses amis. Il croyait fermement en la volonté de Crew de changer l'ordre des choses. Il expliquait à Miss Swesson la situation déplorable de l'Ilnia : c'était un royaume pauvre, déchiré par la corruption et la pauvreté. Les maladies étaient nombreuses, et les villes étaient dévorées par le crime. L'Ilnia manquait de fonds pour entretenir l'état des villes. Le royaume avait consacré beaucoup d'argent pour fonder une armée, s'alliant avec les autres royaumes pour créer une armée suffisamment puissante pour renverser l'Hilvanie. Malheureusement, cette alliance était trop divisée, pas assez unifiée, et ce fut un échec. Les principaux seigneurs ne s'aimaient pas vraiment, et plusieurs affrontements entre armées supposées alliées avaient éclaté. Par exemple, quand deux armées prenaient un comté, elles se disputaient souvent son contrôle. Brückville était consterné par ce manque de discipline, qui avait mené à cet échec.

De son côté, notre jeune héros se fortifia. Le jeune seigneur nanti et candide devenait un homme de plus en plus talentueux, à la fois sur le plan physique et spirituel. Il aidait les forgerons, les bûcherons, les taverniers, devenant un garçon de course assez apprécié par les commerçants de Groover. Il avait découvert que des charretiers faisaient un voyage jusqu'à Tulmenia, mais que cela coûtait assez cher. Ses muscles commençaient à s'améliorer, au fur et à mesure qu'il battait le fer, ou attaquait des arbres. Il découvrit également que l'Ilnia fonctionnait sur le même principe que l'Hilvanie. Certes, les pauvres de l'Ilnia étaient plus pauvres que ceux de l'Hilvanie, et les riches moins riches, mais le système politique était le même. Le mépris des serfs en Hilvanie ressemblait fortement à celui en Ilnia ; les gardes n'hésitaient pas à extorquer les marchands, à brutaliser les pauvres, à violer les catins, voire à torturer pour le simple plaisir les serfs. Dans les ruelles, il arrivait souvent de trouver des cadavres égorgés, et on se demandait à chaque fois qui les avait tués : les brigands qui rôdent la nuit pour déposséder les gens sortant tard des tavernes, ou la garde, pour arrondir les fins de mois ? La situation en Ilnia était désastreuse, et Stephen Crew se contentait de promettre au peuple une "formidable révolution économique" en renversant l'Hilvanie, qui avait volé leurs terres. Du moins, c'est ce que prétendait Crew. En tout cas, il dilapidait le peu d'argent qu'il y avait dans les coffres royaux dans une puissante armée qui avait été brisée. Et on se demandait bien maintenant comment il parviendrait à renverser l'Hilvanie. On avait beau prétendre que l'Hilvanie était ruinée, notre héros avait vu les puissantes cités du royaume, avaient vu les immenses armées du domaine royal. L'Hilvanie se remettrait vite, mais ne resterait jamais sur un tel affront. L'Ilnia serait tout simplement rasée de la carte, et la survie de son peuple était fortement compromise. Au début, notre jeune seigneur méprisait aussi les paysans. Cependant, après avoir été sauvé par un chasseur, et en vivant à Groover, il avait réalisé qu'il n'y avait pas que des brutes incultes parmi eux. Mais il voulait toujours retrouver Elisabeth, et avait appris en écoutant les conversations des gardes dans les tavernes que le capitaine Brückville était revenue rapidement, avec une femme aussi belle que rebelle, allant vers Tulmenia. Elle avait même cassé le nez d'un des gardes, mais elle était protégée par Brückville. Pas de doute, il s'agissait bien d'Elisabeth.

Finalement, il ne prit pas l'un des voyages civils vers Tulmenia. Ils étaient de toute façon peu sûrs, car souvent agressés par des bandits. Non, il parvint à s'adresser au seigneur de Groover, après des mois à vivre dans un petit appartement miteux de Groover. Le seigneur de la région, Gilbert, n'avait aucune intention de discuter avec un sous-homme. Heureusement, notre homme avait réussi à sauver dans la soirée la vie d'un capitaine ivre, en repoussant les criminels qui l'attaquaient. Etant plus tolérant que la plupart des autres gardes, ledit capitaine présenta notre homme à Gilbert. L'homme lui expliqua vite être un seigneur déchu de l'Hilvanie, qui venait pour se venger des traîtres et des profiteurs. Gilbert rit devant une telle naïveté. Dans d'autres circonstances, il aurait rapidement ordonné la mise à mort de notre homme, mais ses caisses étaient en piètre état. Il disposait de plus d'une vaste région sauvage et inexploitée, où se dressait un ancien cratère. Cette région était la source d'un affluent qui alimentait le plus grand fleuve de l'Ilnia. Mais Gilbert n'avait jamais eu le courage de s'occuper de cette région. Vous comprenez que c'est un mauvais seigneur, qui a stupidement dilapidé les fonds dont il disposait. Vous proposez de développer cette région. Gilbert ricane, et vous dit que vous n'aurez pas grand chose pour débuter l'exploitation de cette zone. Mais vous avez l'autorisation de le faire. Si vous échouez, ce n'est pas la peine de revenir. Avant de partir, vous allez voir Jean, qui accepte de vous fournir de maigres provisions, de quoi démarrer. Malheureusement, il s'avère aussi que cet endroit est souvent fréquenté par de puissants bandits. Mais notre héros n'a pas le choix. Le seul moyen de retrouver Elisabeth Swesson est de pouvoir s'entretenir avec Crew, mais il n'acceptera jamais de parler avec un simple serf de Groover.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques de l'Empire de Barbarius, Acte I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le scénario des Chevaliers du Néant
» Les chroniques de la lune noire (FROIDEVAL, LEDROIT/PONTET)
» Empire VS Orques sauvages et Night goblins ;)
» Vente costume style Empire
» [CR] Empire of the Sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stronghold Crusader Les Templiers :: Le champ de bataille :: Campagnes en Solitaire :: Campagne sur Stronghold 1er-
Sauter vers: